Accès rapide :

Cambodge

Cambodge

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 16 octobre 2014 - Information toujours valide le: 21 octobre 2014

Sécurité

Vols et agressions

Bien que les conditions de sécurité soient généralement satisfaisantes, des agressions, vols à l’arraché et arnaques aux touristes sont régulièrement signalés dans la capitale. On constate que la plupart des vols à l’arraché concernent les sacs à main et besaces en bandoulière. Il est donc fortement déconseillé de laisser apparents vos sacs, que ce soit lors des déplacements à pied, en deux-roues ou en tuk-tuk. Ces vols peuvent s’accompagner d’agressions physiques ou provoquer des chutes susceptibles d’occasionner des blessures graves.

Il convient donc de maintenir un bon niveau de vigilance lors d’un séjour au Cambodge, en particulier au moment des fêtes nationales.

  • Fête des morts (Pchum Ben) du 15 au 30 septembre;
  • Fête de l’eau, du 1er au 10 novembre;
  • Nouvel an Khmer, du 10 au 15 avril.

Il est recommandé à Phnom Penh comme dans les principaux centres urbains, notamment à Siem Reap et Sihanoukville/Kompong Som, de faire preuve de prudence lors des déplacements de nuit, particulièrement à pied, en cyclo-pousse ou en moto-taxi.

  • ne pas porter sur soi - et à plus forte raison ne pas exhiber - des sommes d’argent importantes ou des objets de valeur en raison des risques de vol à l’arrachée ;
  • laisser son passeport et son billet d’avion dans un lieu sûr et ne conserver sur soi qu’une photocopie de ces documents ;
  • en cas d’agression, n’opposer aucune résistance ;
  • ne pas se dessaisir de son passeport auprès des agences de location de véhicules ou des hôteliers ;
  • se prêter de bonne grâce aux contrôles policiers.
Utilisation de véhicules à deux roues

Depuis le début de l’année 2014, plusieurs compatriotes circulant à motocyclette ont été victimes d’accidents de la circulation aux conséquences quelques fois dramatiques. Il est donc rappelé que le port du casque est obligatoire et que les conditions de circulation en véhicule à deux roues sont particulièrement dangereuses au Cambodge.

Visite des sites de Preah Vihear, Ta Krabey et Ta Moan

Les temples de Preah Vihear, Ta Krabey et Ta Moan sont localisés à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande. Compte tenu d’un différend entre les deux pays, qui a parfois entraîné des incidents ces dernières années, les voyageurs qui souhaitent se rendre dans cette zone sont invités à s’informer de la situation avant d’entreprendre un déplacement, qu’il conviendra d’envisager le cas échéant avec la plus grande prudence.

Visite des temples d’Angkor

Pour visiter les temples d’Angkor, il est conseillé de se rendre à Siem Reap par avion ou par la route, le trajet Phnom Penh/Siem Reap s’effectuant désormais en environ sept heures. Les bateaux empruntant la voie fluviale entre Phnom Penh et Siem Reap sont, pour la plupart, dépourvus d’équipements suffisants de sécurité.

Avertissements
  • Infractions à la législation sur les stupéfiants : la consommation de toutes les drogues est interdite au Cambodge. L’usage, la détention et le trafic de stupéfiants sont punis d’une peine d’emprisonnement de 10 à 20 ans et d’une amende allant de 2 500 à 10 000 US Dollars.
  • Délits à caractère sexuel : la loi cambodgienne destinée à lutter contre la pédophilie punit de 1 à 10 ans de prison tout "acte indécent sur mineurs de moins de 15 ans" ou "relation sexuelle sur mineurs de moins de 15 ans". En tout état de cause, tout ressortissant français, auteur de délits à caractère sexuel au Cambodge, peut être poursuivi en France même en l’absence de plainte de la victime.
  • Trafic de biens culturels : l’acquisition et l’exportation illicites de "biens culturels", notamment les pièces archéologiques - sculptures, éléments architecturaux ou poteries - sont interdites et punies de 6 mois à 10 ans de prison.

Transports

Infrastructures routières

En dehors des grands axes (Phnom Penh - Battambang, Phnom Penh - Siem Reap, Phnom Penh - Sihanoukville/Kompong Som et Phnom Penh/Kep), l’état du réseau routier s’améliore régulièrement, mais il est conseillé de s’assurer des conditions de circulation sur les axes secondaires du pays pendant la saison des pluies, notamment du fait des difficultés de dépannage dans certaines provinces. Le réseau des autocars longue distance s’est considérablement développé entre Phnom Penh et les principales villes de province. Il convient cependant de s’assurer de la couverture de ces services de transport par les compagnies d’assurance.

Accidents de la circulation

Les conditions de circulation demeurent délicates en ville comme sur l’ensemble du réseau routier cambodgien (état moyen des routes secondaires, mauvais état des autres routes). La circulation est anarchique et les moyens de locomotion répondent peu aux normes de sécurité européennes. A Phnom Penh, l’accroissement du nombre de véhicules a entraîné une augmentation importante des accidents de la circulation, notamment ceux impliquant des deux-roues. Bien que le port du casque par le conducteur comme par le passager d’un deux-roues soit obligatoire, comme la souscription d’une assurance couvrant la responsabilité et les dégâts commis ou subis (en raison notamment des délits de fuite très fréquents), la plupart des usagers en sont démunis.

Réseau fluvial et transport maritime

La plupart des bateaux assurant le transport des passagers entre Phnom Penh, Siem Reap, Stung Treng et le Vietnam, ne répondent pas aux normes de sécurité (voir les conseils concernant Angkor dans l’onglet "Sécurité").

Les navires locaux qui, à Sihanoukville/Kompong Som, Kampot ou Kep, proposent aux touristes des excursions vers les îles proches respectent rarement les normes de sécurité. Leur utilisation est déconseillée.

Transport aérien

Le Cambodge dispose de trois aéroports internationaux situés à Phnom Penh, Siem Reap et Sihanoukville/Kompong Som.

Entrée / Séjour

Visa

Un visa est obligatoire pour entrer au Cambodge. Il peut être délivré aux aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap par les services de l’immigration contre paiement d’une taxe de 30$ pour un visa de tourisme et de 35$ pour un visa d’affaires ; prévoir dans les deux cas une photo d’identité (de format 4 x 6 cm), à condition que le passeport ait une durée de validité suffisante (6 mois au minimum).

Les visas de tourisme ouvrent droit à un séjour d’un mois. Ils peuvent être prorogés d’un mois maximum, une seule fois, par les services de l’immigration de Phnom Penh. Il est également possible d’obtenir un visa de tourisme électronique (e-visa) via internet. Les personnes entrant au Cambodge, munies d’un visa de tourisme, via l’aéroport de Siem Reap, sont tenues de séjourner au minimum 24 heures sur le territoire cambodgien avant de repartir à l’étranger.

Les visas d’affaires peuvent être prorogés d’un mois (une entrée), de trois mois (une entrée), de six mois (multiples entrées) ou d’un an (multiples entrées).

En cas de dépassement de la durée du visa, une pénalité de 5 USD par jour de retard est appliquée pendant les 30 premiers jours et de 6 USD/jour au-delà du 30ème jour.

Les doubles nationaux franco-cambodgiens bénéficient d’un visa " K " gratuit et permanent.

Les postes frontières internationaux avec délivrance de visa sont les suivants

Aéroports :

  • Aéroport international de Phnom Penh
  • Aéroport international de Siem Reap

Port :

  • Port de Phnom Penh (Mekong)

Frontière terrestre Cambodge/Thaïlande :

  • Phsar Prum/Ban Pakard
  • Daun Lem/Ban Laem
  • Cham Yeam(Koh Kong)/Hat Lek
  • Poipet/Aranyaprathet
  • O’Smach/Chong Jom
  • Anlong Veng/Chong Sa Ngam

Frontière terrestre Cambodge/Vietnam :

  • Bavet/Moc Bai
  • Khaorm Samnor/Ving Xuong (Chau Doc)
  • Phnom Den/Tinh Bien
  • Trapaing Srè (Kratié)
  • Trapaing Phlong/Xa Mat
  • Prek Chak/ Xa Xia
  • Banteay Chakrey(Prey Veng)
  • O’Yadav/Le Thanh

Frontière terrestre Cambodge/Laos :

  • Dom Kralor/Veun Khan

Aucun visa n’est délivré à l’arrivée au port maritime de Sihanoukville/Kompong som et à celui de Oknha Mong de la province de Koh Kong.

Pour toute information complémentaire, prendre l’attache de l’Ambassade du Cambodge en France.

Santé

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste).

Les structures hospitalières de santé publique du Cambodge sont de niveau inégal et ne correspondent pas toujours aux standards internationaux. Il est en conséquence vivement recommandé de contracter une assurance avant le départ prévoyant le rapatriement.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes
  • Dengue :

Présence endémique de la dengue : des précautions doivent être prises dans l’ensemble du pays. Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques : il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques). La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre (la prise d’aspirine est déconseillée). D’autres maladies virales, également transmises par les piqûres de moustiques, peuvent parfois survenir.

  • Paludisme :

Prévention du paludisme (malaria) : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3 sauf Phnom Penh.

Choléra

Il est recommandé de veiller à la qualité des aliments et à leur bonne cuisson, d’éviter la consommation de crudités, de coquillages et de tous fruits ou légumes non pelés ou non lavés. Il est également conseillé de préférer l’eau en bouteille plutôt que l’eau du robinet et de se laver régulièrement les mains.

Rage

La rage est présente chez les chiens, les chats, les cochons et les singes. Toute morsure aussi bénigne soit-elle et même le léchage d’une plaie ou d’une égratignure doit faire redouter une contamination rabique et inciter à mettre en route une vaccination antirabique le plus rapidement possible. Dans ce cas, il est vivement recommandé, en cas de morsure, de se rendre rapidement à la consultation de l’Institut Pasteur de Phnom Penh, où les vaccins sont disponibles.

Grippe Aviaire

Le Cambodge fait partie des pays touchés par l’épizootie de grippe aviaire. Il s’agit d’une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire), soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.

Il n’existe pas, pour l’heure, de raison de différer un quelconque déplacement professionnel ou touristique au Cambodge. La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, en évitant notamment de se rendre dans des élevages ou les marchés aux volatiles. Des recommandations générales d’hygiène, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :

  • éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec un soluté hydro-alcoolique.
  • en période endémique il peut être utile de porter un masque (type chirurgical et/ou anti projections).
Syndrome pieds-mains-bouches (infection virale due à des entérovirus comme le virus Coxsackie A16 et A71)

Plusieurs décès d’enfants en bas âge ont été constatés au Cambodge entre mars et octobre 2012. Ces décès étaient liés à l’entérovirus EV 71, généralement associé au syndrome pieds-mains-bouche. Jusqu’à présent, les victimes étaient en grande majorité issues d’un environnement défavorisé. Des cas sporadiques sont encore parfois détectés. Il convient de respecter les mesures habituelles d’hygiène de base (lavage des mains et hygiène alimentaire), et de consulter un médecin en cas de fièvre.

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer avant le départ dans un centre de vaccination internationale). La vaccination contre la rage peut également être proposée (si besoin, présence du vaccin français à l’Institut Pasteur du Cambodge). Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Dans certaines régions, présence d’animaux venimeux (cobras, vipères, serpents bananiers, araignées) : l’approvisionnement en sérums antivenimeux est irrégulier.

Hygiène alimentaire

Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférer les eaux en bouteilles capsulées, d’origine locale ou importées. A défaut, filtrer l’eau et la faire bouillir avant consommation. Attention à la consommation de glaçons et éviter la consommation de poisson, de viande et de volailles crus.

VIH-Sida

Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Divers

Saison des pluies de juin à octobre. Chaque année en septembre et octobre, le Mékong connaît des crues importantes dans le nord-est et le sud-est du pays (entraînant des inondations et des difficultés de circulation).
Saison sèche de novembre à mai (températures très élevées, particulièrement en avril-mai).

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014