Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 27 janvier 2016 - Information toujours valide le : 8 février 2016

Dernière minute

Maladie à virus Zika

Le Cap Vert est touché par la maladie à virus Zika transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes.

En cas de grossesse, l’hypothèse d’une relation de cause à effet entre la recrudescence de cas de microcéphalies fœtales ou néonatales et une infection par le virus Zika chez la mère est probable. Il est donc recommandé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse, d’envisager un report de leur séjour ou de consulter préalablement un médecin pour être informées sur les complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.

Pour plus d’informations : consulter la rubrique santé.

Sécurité

L’ambassade de France au Cap-Vert dispose de capacités limitées pour venir en aide aux Français en cas de crise. Les Français qui se rendent dans le pays sont responsables de leur propre sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance, s’assurer de disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation, etc.).

L’ambassade ne délivre pas de titres d’identité et de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, il convient de vous adresser à l’Ambassade de France au Cap-Vert, qui pourra vous délivrer un laissez-passer. Le Consulat général de France à Dakar est compétent pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage au Cap-Vert. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’Ambassade de France à Praia : http://www.ambafrance-cv.org/Fermeture-de-la-section-consulaire-de-l-Ambassade-de-France-a-Praia-a-compter

L’Ambassade de France à Praia peut être jointe au +238 991 21 29, du lundi au jeudi de 8h à 17h15 et le vendredi de 8h à 13h00.

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, le consulat général de France à Dakar pourra être joint au +221 77 639 93 59.

Criminalité

Le Cap-Vert rencontre des difficultés pour assurer des conditions de sécurité satisfaisantes dans les zones urbaines, compte tenu de la dégradation de la situation socio-économique et de la montée concomitante de la délinquance liée à la diffusion du crack. Les lieux à fréquentation touristique sont propices aux vols à l’arraché, parfois accompagnés d’agressions. La délinquance de droit commun (vols, braquages, cambriolages), souvent accompagnée de menaces armées (poignard, hache, arme à feu) ou d’actes de violence, est de plus en plus fréquente, y compris en pleine journée. Il convient de ne montrer aucun objet de valeur, tels que les bijoux : les attaques de personnes portant de l’or (chaine, alliance) deviennent régulières avec la hausse de son prix de vente. Les voleurs cherchent tout ce qui se revend facilement : bijoux, téléphones portables, appareils photographiques, etc. Les agresseurs ciblent particulièrement les personnes se déplaçant à pied, de jour comme de nuit. Une recrudescence des agressions à caractère sexuel est constatée.

Il est recommandé de :

  • ne pas se promener seul, à pied, de jour comme de nuit ;
  • ne pas porter sur soi de grosses sommes d’argent, des bijoux, des objets de valeur (se rappeler que les téléphones portables, les appareils photo et vidéo sont des cibles privilégiées pour les voleurs) ;
  • d’être accompagné lors des excursions dans les montagnes ou les dunes (même le jour), de préférence d’un guide capverdien connaissant bien le pays ;
  • de remplacer la ceinture "banane" très facile à arracher par une bourse moins voyante ;
  • de conserver dans un endroit sûr les documents d’identité et les billets d’avion ;
  • de rester si possible en groupe, plus particulièrement la nuit tombée ;
  • en cas de tentative de vol à l’arrachée, ne pas opposer de résistance ;
  • signaler immédiatement tout vol et/ou toute agression au commissariat de police le plus proche.
Sur les plages et en mer

Sur les plages, l’attention des voyageurs est appelée sur le danger potentiel que représentent les courants et les vagues souvent fortes. De manière générale, la baignade n’est pas surveillée. Pour les amateurs de plongée, il convient de noter qu’il n’y a pas de caisson de décompression dans l’archipel. Il convient également d’éviter les sorties en mer sur des embarcations non adaptées et lorsque les conditions météorologiques sont défavorables (il n’y a pas de secours en mer).

Plusieurs cambriolages avec violence à bord de voiliers nous ont été rapportés (île Santiago : Praia et Tarrafal ; île Sao Vicente : Mindelo ; île de Fogo : São Filipe, île de São Nicolau : Tarrafal). Il convient de faire preuve de prudence et particulièrement la nuit, de fermer tous les accès à l’embarcation. Il est fortement recommandé aux plaisanciers d’être systématiquement couverts par des compagnies d’assurance pouvant organiser des rapatriements sanitaires aériens.

Fogo : Volcan Pico Grande

A Fogo, qui a connu une éruption volcanique en novembre 2014, l’ascension au sommet du volcan (2829m) attire les voyageurs. Elle ne convient toutefois pas aux enfants. Il faut être en très bonne condition physique. Il n’existe aucun hélicoptère au Cap-Vert : en cas de chute et de fracture (des accidents graves ont été rapportés), l’attente pour une évacuation sur Sao Filipe, Praia et éventuellement Dakar en vue de recevoir des soins hospitaliers adaptés ne peut qu’être très longue. Il convient donc d’être prudent et attentif et de ne pas surestimer ses forces.

Entrée / Séjour

Mesures particulières prévues par les autorités capverdiennes pour les voyageurs en provenance des pays touchés par le virus Ebola

  • L’entrée sur le territoire de l’archipel est interdite à l’ensemble des étrangers non-résidents au Cabo Verde ayant séjourné au cours des 30 derniers jours en Guinée-Conakry et en Sierra Leone. Des exceptions à cette interdiction peuvent être accordées sur autorisation du Gouvernement de Cabo Verde pour des raisons humanitaires, des raisons d’urgence médicale, des raisons économiques ou d’autres raisons d’intérêt public.
  • Aucune restriction de circulation des personnes et des biens ne s’applique aux autres pays dans lesquels des cas ponctuels d’Ebola viendraient à être déclarés. Cependant, les personnes en provenance de ces pays font l’objet à leur arrivée sur le territoire de Cabo Verde de mesures de prévention et d’un contrôle sanitaire.

La durée de validité du passeport doit être au moins égale à la durée de validité du visa.

L’entrée et la sortie du territoire capverdien doivent s’effectuer à partir des postes-frontières suivants :

  • aéroport Nelson Mandela à Praia, île Santiago,
  • aéroport Amilcar Cabral, île Sal,
  • aéroport Cesaria Evora, île Sao Vicente,
  • aéroport Rabil, île Boa Vista,
  • port de Praia, île Santiago,
  • port Porto Grande, Mindelo, île Sao Vicente,
  • port de Palmeira, île Sal.

Il n’existe aucune restriction particulière à l’importation non commerciale.

Tout visa est payant. Le visa touristique, obligatoire, peut être obtenu sur présentation d’un passeport en cours de validité et d’une photographie d’identité, auprès de l’ambassade de la République du Cap Vert à Paris (www.ambassadecapvert.fr) ou du Consulat du Cap-Vert à Marseille (www.consulatducapvert.com). Il peut être acheté à l’arrivée à l’aéroport au Cap Vert.

Une prolongation du séjour touristique peut être obtenue, au Cap-Vert, auprès de la Direction de l’Emigration et des Frontières. L’Ambassade de France à Praia n’a pas compétence pour intervenir dans ce domaine.

La demande de carte de résidence, dans le cadre d’un long séjour, fait l’objet d’une procédure spécifique, au sujet de laquelle l’Ambassade de France à Praia n’a pas compétence pour intervenir.

Pour toute information complémentaire, prendre l’attache de l’ambassade de la République du Cap Vert à Paris (www.ambassadecapvert.fr) ou du Consulat du Cap-Vert à Marseille (www.consulatducapvert.com).

Santé

Avant le départ

Sachant que les capacités médicales locales sont faibles et que les stocks de médicaments peuvent s’avérer limités en dehors de la capitale Praia (île Santiago) :

  • souscrivez à une compagnie d’assurance ou assistance couvrant à l’étranger les frais médicaux et le rapatriement sanitaire aérien,
  • consultez votre médecin (et éventuellement votre dentiste).

Une liste des pharmacies au Cap-Vert se trouve sur le site internet de l’Ambassade de France (rubrique "Vie pratique")

Paludisme

Le pays connaît de rares cas sporadiques de transmission de paludisme : il est recommandé de respecter les mesures individuelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, moustiquaires) et ce, de jour comme de nuit. Il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre. Pour plus d’information, contactez l’Institut Pasteur (www.pasteur.fr). Le risque de transmission est limité à l’île de Santiago.

Dengue

Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques. Il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, moustiquaires) et ce, de jour comme de nuit. La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre et vérifier les médicaments déconseillés le cas échéant (aspirine, ibuprofène, etc.). Pour plus d’information, contactez l’Institut Pasteur (www.pasteur.fr).

Zika

Le Cap Vert est touché par la maladie à virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Les symptômes de la maladie (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, état fébrile, éruptions cutanées) sont analogues à ceux observés dans les cas de dengue et de chikungunya. Il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements) le matin et en fin de journée. Il faut également se protéger durant la nuit.

En cas de grossesse : l’hypothèse d’une relation de cause à effet entre la recrudescence de cas de microcéphalies fœtales ou néonatales et une infection par le virus Zika chez la mère est probable. Il est recommandé aux femmes enceintes, ou ayant un projet de grossesse, souhaitant se rendre dans des zones où sévit le Zika, d’envisager un report de leur voyage ou de consulter préalablement un médecin pour être informées des complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika. Si elles ne peuvent ou ne veulent différer leur voyage, elles doivent renforcer les mesures de protection antivectorielles et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs. Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

Il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

En savoir plus :

1. Consulter les informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

2. Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

Epidémie Ebola

Une épidémie de fièvre hémorragique virale Ebola sévit actuellement en Guinée et en Sierra Leone.

Aucun cas de fièvre Ebola n’a été déclaré au Cabo Verde.

Pour plus d’informations sur le virus Ebola et ses modes de transmission, consulter le bandeau Virus Ebola, en une de la rubrique.

Vaccinations

Aucun vaccin, sauf en cas d’épidémie, n’est obligatoire. Cependant, tout voyageur passant par le Sénégal ou le Brésil doit être vacciné contre la fièvre jaune et disposer d’un carnet de vaccinations international à jour. La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée (DTP). Autres vaccinations pouvant être conseillées : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B, Méningocoque. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre international de vaccinations. Pour plus d’information, contactez l’Institut Pasteur.

Hygiène
  • veiller à un lavage régulier et soigneux des mains,
  • ne pas boire de l’eau du robinet,
  • sachez que la chaine du froid n’étant pas toujours bien respectée, il est recommandé de consommer des produits frais,
  • ne pas caresser les animaux errants (risque de gale).
VIH-Sida

Prévalence non négligeable du VIH-Sida ; toute mesure de prévention est indispensable.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Législation locale

La vente et la consommation d’alcool sont interdites aux moins de dix-huit ans. La conduite en état d’ivresse est un délit.
La consommation et le trafic de stupéfiants sont interdits. Les peines encourues vont jusqu’à huit ans d’emprisonnement.

Divers

Les cartes de crédit internationales sont de plus en plus acceptées. Il faut cependant noter que la carte MASTERCARD n’est pas acceptée à tous les distributeurs automatiques ni à toutes les bornes de paiements SISP. La carte VISA est plus largement acceptée. La banque Caixa Economica ne prend pas de commission de change. Certains établissements touristiques acceptent le paiement en euros.

  • Institut de Langue Française (Université publique du Cap-Vert) - Praia (île Santiago), tel : +238 260 38 60, ilf@adm.unicv.edu.cv

Jours fériés de l’année 2015, pendant lesquels l’Ambassade de France est fermée :

  • Jeudi 1er janvier 2015 : Jour de l’An
  • Mardi 13 janvier 2015 : Jour de la démocratie
  • Mardi 20 janvier 2015 : Jour des Héros nationaux
  • Mardi 17 février 2015 : Mardi Gras
  • Mercredi 18 février 2015 : Mercredi des Cendres
  • Vendredi 3 avril 2015 : Vendredi Saint
  • Lundi 6 avril 2015 : Lundi de Pâques
  • Vendredi 1er mai 2015 : Fête du Travail
  • Mardi 19 mai 2015 : Jour de la ville de Praia
  • Mardi 14 juillet 2015 : Fête Nationale
  • Vendredi 25 décembre 2015 : Noël
Infrastructures routières

Les routes principales sont asphaltées ou pavées et en bon état relatif. Les pistes de terre, les plus nombreuses en zones rurales, sont peu praticables pendant la saison des pluies et il vaut mieux les emprunter en véhicule tout-terrain.

Lors d’une location de voiture, il est préférable de contracter une assurance au tiers ou une assurance tous risques. Les conducteurs capverdiens étant indisciplinés et non assurés, il convient de faire preuve de la plus grande prudence en circulant. Il n’existe pas de secours routiers d’urgence.

La conduite se fait à droite. Le permis de conduire français est reconnu pour les touristes.

En cas d’accident :

  • attendre le constat de la police avant de déplacer le véhicule endommagé,
  • le cas échéant, en cas de blessures, faire établir un certificat médical.
Réseau maritime

Navigation de plaisance

Il est vivement recommandé aux plaisanciers :

  • de prévenir la capitainerie des ports d’escale de leur arrivée et de leur départ, d’indiquer avec précision aux autorités locales le nombre et l’identité des passagers ainsi que le prochain port ou pays de destination ;
  • d’informer les proches restés en France de l’itinéraire et des escales envisagées ;
  • de veiller à la sécurité de l’embarcation lors des mouillages, aucune surveillance n’étant assurée (cas fréquents de cambriolage des bateaux et vols, même à quai) ;
  • de s’équiper d’un matériel de communication et de secours performant, de s’assurer de son bon fonctionnement avant le départ et de disposer de fusées de détresses et/ou de balises Argos, irremplaçables lors d’une avarie majeure en mer ou d’un naufrage (il n’y a pas de secours en mer).
Transports aériens

La compagnie aérienne nationale TACV détient le monopole des vols intérieurs. Les vols peuvent être annulés à la dernière minute. Les retards sont fréquents. D’une façon plus générale, les vols opérés par cette compagnie sont susceptibles d’être affectés par les difficultés qu’elle traverse actuellement.

La TACV effectue un vol direct par semaine Praia - Paris Roissy CDG.

La compagnie portugaise TAP effectue des vols quotidiens, au départ de Praia et de Sal, à destination de Lisbonne, avec connexion pour Paris Orly.

Des compagnies charter, en provenance de capitales européennes, desservent les îles de Sal et de Boa Vista.

Vous pouvez aussi voyager au Cap-Vert en passant par les États-Unis, par le Brésil ou par le Sénégal (cf. « vaccinations », ci-dessous).

L’harmattan, vent chaud chargé de poussière et de sable saharien, souffle sur les îles de début janvier à fin mars. Pendant cette période, du fait de la mauvaise visibilité, le trafic aérien peut être perturbé. Chaque année de nombreux retards sont enregistrés à l’arrivée et aux départs. Certains vols inter-îles peuvent être annulés, bloquant ainsi les voyageurs pendant plusieurs jours.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Un visa d’entrée est nécessaire au Cap Vert. Il autorise un séjour de 90 jours et peut être obtenu, soit auprès de l’ambassade du Cap Vert à Paris, soit à l’arrivée sur le sol capverdien (formalité, simple et rapide, à l’aéroport).

La délivrance de visas au bénéfice d’entrepreneurs est couverte par l’accord de partenariat spécial conclu entre l’Union européenne et le Cap Vert en 2008. Ces visas peuvent être à entrées multiples, renouvelables tous les cinq ans.

L’instruction et la délivrance de ce type de visa relèvent de la seule ambassade du Cap Vert à Paris. Leur prorogation relève, quant à elle, de la compétence de la Direction des Etrangers et des Frontières, à Praia

En cas de difficultés dans l’accomplissement des démarches auprès des autorités locales, prendre contact avec l’Ambassade de France au Cap Vert.

Données économiques

Le pays dispose d’un PIB de 2 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de 1,5% par an entre 2009 et 2014.

Le Cap Vert est le 164 ème client de la France et son 87 ème excédent. La France a exporté vers le Cap Vert 11 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 5% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à 11 millions d’euros.

Le pays présente des marchés en croissance : agriculture (canne à sucre), tourisme, transports, construction.

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Cap Vert.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Le Cap Vert relève du bureau de Dakar :

Bureau de Dakar - SENEGAL
Adresse :1, rue Amadou Assane Ndoye B.P. 4048 DAKAR - SÉNÉGAL
Tél. : +221 33 839 53 80
Télécopie : +221 33 839 53 92
Courriel : dakar@dgtresor.gouv.fr
Site internet : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/senegal

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD), est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Le Cap Vert relève de l’agence de Dakar :

Agence de Dakar
15, avenue Nelson Mandela BP 475
Dakar
Sénégal
Tél : (221) 33 849 19 99
Fax : (221) 33 823 40 10
Courriel : afddakar@afd.fr
Site internet : http://senegal.afd.fr

  • CEDEAO

Le Cap Vert est membre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/?lang=fr.

La page du Cap Vert est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/etats-membres/cape-vert/?lang=fr.

  • BAD

Le Cap Vert est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.afdb.org/fr/.

La page du Cap Vert est consultable à l’adresse : http://www.afdb.org/fr/countries/west-africa/cape-verde/.

  • FMI

Sites internet :

Le Cap Vert et le FMI.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016