Accès rapide :

Entrée / Séjour

Les ressortissants de l’Union européenne sont dispensés de visas de court et de long séjour : ils peuvent entrer et séjourner en Bulgarie avec un passeport ou une carte nationale d’identité en cours de validité pour un séjour ne dépassant pas trois mois, sans autre formalité.

Les cartes nationales d’identité délivrées entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera. En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité. Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-bulgarie.pdf.

Depuis le 12 juin 2010, les ressortissants européens se rendant en Bulgarie par la voie terrestre (automobile, bus…) et transitant par la Serbie sont dispensés de la présentation du passeport aux frontières de ce pays. La carte d’identité sécurisée en cours de validité est suffisante pour entrer et circuler en Serbie. Cette facilité accordée par les autorités serbes peut n’être que temporaire et peut avoir été levée au moment ou vous lisez ces lignes. Il est recommandé de consulter la fiche "Conseils au voyageurs" de la Serbie.

Les enfants de nationalité tierce devront par ailleurs disposer du document de voyage pour étrangers mineurs, délivrés par les préfectures (DCEM ou TIR).

IMPORTANT
  • Pour les ressortissants étrangers résidant en France, la procédure permettant le retour peut être longue en cas de perte du passeport et de la carte de séjour. En effet, en cas de perte de passeport, l’intéressé devra solliciter l’obtention d’un nouveau document de voyage auprès de l’ambassade de son pays à Sofia. Si une telle représentation n’existe pas, et seulement dans ce cas, il conviendra de prendre l’attache du consulat afin d’envisager une procédure dérogatoire exceptionnelle. Cette procédure ne pourra être réalisée qu’après consultation de la Préfecture ayant délivré le titre de séjour en France, mais également du ministère de l’Intérieur. La durée pour la réalisation de toutes ces étapes varie de 2 jours à 3 semaines.
  • Les autorités bulgares sont de plus en plus réticentes à accepter le récépissé de titre de séjour comme document de voyage. Il est de plus en plus fréquent que l’accès au territoire, ou sa sortie, ne soit pas permis aussi longtemps qu’une confirmation de l’authenticité de ce document n’est pas apportée, ce qui peut prendre plusieurs jours. Les ressortissants turcs résidant en France et traversant la Bulgarie sont à cet égard invités à consulter le site Internet de leur ambassade à Sofia.
Véhicule motorisé

Tout ressortissant français se rendant en Bulgarie ou transitant par le territoire bulgare en véhicule motorisé doit être en possession des documents du véhicule (carte grise et carte internationale d’assurance, dite « carte verte »). Le voyageur devra cependant vérifier la validité territoriale de sa carte verte pour les pays dont il aura à effectuer la traversée et qui se situent en dehors de l’Union européenne. Pour les personnes au volant d’un véhicule ne leur appartenant pas, une autorisation écrite du propriétaire est requise, dont la signature devra être légalisée.

Vignette automobile

Tout automobiliste souhaitant circuler en Bulgarie doit acheter, au poste frontière, une vignette qui sera apposée sur le pare-brise.

Le défaut de vignette peut entraîner le paiement d’une amende (100 leva pour les véhicules de tourisme).

La vignette est en principe exigible juste après l’entrée sur le territoire bulgare. Elle est donc en vente aux postes frontières. Cependant, afin de ne pas engorger ces postes, une souplesse est accordée pour les 30 premiers kilomètres en territoire bulgare. La vignette peut alors être achetée dans n’importe quelle station service. Il est toutefois recommandé de s’acquitter au plus tôt de cette taxe, car bien souvent le défaut de vignette est constaté par le poste frontière de sortie du territoire bulgare.

La vignette, comme le reste, doit impérativement être payée en monnaie locale. Il est donc indispensable de s’en munir avant d’entrer en Bulgarie. Pour le poste de Kapitan Andreevo (Kapikule en turc) un bureau de change est ouvert au sein même du poste frontière.

Contraventions

Les contraventions doivent impérativement être dressées sur papier. Elles ne sont en aucun cas payables directement à l’agent. Elles peuvent être payées dans les banques ; une agence est ouverte au niveau du poste frontière de Kapitan Adreevo.

Que faire en cas de litige avec un agent ?

L’important est de pouvoir identifier l’agent avec lequel vous rencontrez des difficultés. Il faut donc être en mesure de déterminer son nom, son matricule, son administration d’origine (Police, Douanes…), ainsi que les lieu et heure de la survenue du litige.

Il est toujours possible, aux postes frontières, de demander l’arbitrage du supérieur hiérarchique de l’agent, voire, le cas échéant de déposer plainte. Un numéro vert est mis en place pour rapporter les cas de corruption : le +359 29822222.

L’ambassade ne pourra appuyer une démarche vis-à-vis d’un abus qu’à partir du moment où l’identification de l’agent aura été réalisée, et que la recherche d’une première médiation locale se sera révélée infructueuse.

L’immobilisation du véhicule

Il est possible que pour une vérification quelconque, ou à la suite d’une infraction qui vous est reprochée, votre véhicule soit immobilisé. Le véhicule sera alors retenu non loin du poste frontière, ou directement à la fourrière. C’est le procureur qui décide de l’immobilisation, mais également de la restitution.

Aucun frais n’est à la charge du conducteur en cas d’immobilisation et de restitution. Il convient donc de ne pas répondre aux sollicitations diverses à l’effet de récupérer un véhicule, même si elles proviennent d’avocats.

Vol ou disparition du véhicule

En cas de vol ou de disparition de votre véhicule, il vous appartient d’effectuer les démarches suivantes, accompagné d’un traducteur si vous ne maîtrisez pas le bulgare :

  • Obtenir un rapport de police auprès du commissariat le plus proche de l’endroit du vol ;
  • Aller au tribunal régional pour se faire délivrer par le procureur une attestation de vol. A Sofia, il est situé près de la Maison de la Radio - 1, bd. Dragan Tzankov ;
  • Vous rendre au Palais de justice, afin de faire apposer un visa sur l’attestation de vol délivrée par le procureur : son coût est d’environ 6 leva (soit 3 euros). A Sofia, il se trouve sur le bd. Vitosha (bâtiment aux deux lions) : l’entrée est située rue Alabin (rue perpendiculaire au bd. Vitosha, 4ème étage, bureau 58).

Si vous êtes victime d’un vol de voiture dans la région de Varna ou Plovdiv, l’agence consulaire pourra vous indiquer les adresses de ces différentes administrations. Pour les autres régions, la section consulaire de l’Ambassade de France sera à même de vous renseigner.

Contrôle des changes

A l’entrée sur le territoire bulgare, comme à sa sortie, toute somme en devises supérieure à 10.000€ doit faire l’objet d’une déclaration qui sera remplie auprès des autorités douanières. A la sortie du territoire bulgare, pour toute somme au-delà de 25.000 lévas, les ressortissants étrangers doivent signer une déclaration auprès des autorités du poste frontière, indiquant que la somme sortie n’est pas supérieure à la somme avec laquelle le ressortissant est entré sur le territoire bulgare.

Une déclaration aux douanes est également nécessaire pour les métaux et les pierres précieuses ou pour des objets appartenant au patrimoine culturel bulgare.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014