Accès rapide :

Transports

En règle générale
  • Éviter le « racolage » pratiqué par certains taxis ; adressez-vous de préférence aux compagnies officielles dans les aéroports : elles délivrent un bon de réservation à présenter à la sortie de l’aéroport, au représentant de la compagnie. Le double de ce bon précise le numéro d’immatriculation du véhicule, l’heure du départ ainsi que la destination précise. Il est conservé par la compagnie. En ville, recherchez autant que possible les stations de taxis.
  • En voiture, circulez les vitres fermées, surtout dans les embouteillages.
  • Insécurité routière : les routes du Brésil ne sont pas sans danger (imprudences des conducteurs et entretien souvent déficient du réseau) ; ne circulez pas la nuit, ni en période d’intempéries.
  • Longues distances : privilégiez les transports aériens.
  • Si vous êtes victime d’un accident de la circulation : appelez immédiatement la police pour réaliser le constat, sans jamais déplacer votre véhicule.

Certaines zones étant déconseillées sauf raison impérative, les voyageurs sont invités à prendre connaissance de la carte dans l’onglet « Sécurité ».

Infrastructure routière

Le Brésil enregistre en moyenne 42.000 décès par an sur les routes. Ce chiffre doit toutefois être ramené à la mesure de l’immensité du pays (plus de 15 fois la France et population plus de 3 fois supérieure en nombre).

Belem

Le réseau routier est en mauvais état, la conduite indisciplinée et violente. De nombreux accidents en ville sont constatés.

Brasilia

Le réseau routier est correct mais le tronçon Brasilia-Anapolis requiert, même de jour, une attention soutenue. Les conducteurs respectent les signaux. Une grande vigilance doit être observée par temps de pluie car des trous plus ou moins profonds se creusent dans le revêtement, se remplissent d’eau et peuvent occasionner des accidents. L’augmentation constante du nombre de véhicules venant de la périphérie et la regagnant en fin de journée provoque des difficultés croissantes, bien que les autobus circulent aujourd’hui sur les axes qui leur sont réservés.

Cuiaba

L’état des routes est moyen. Les pistes y sont encore nombreuses. L’approvisionnement en carburant n’y pose pas de problèmes particuliers, excepté dans les régions reculées.

Curitiba

La route jusqu’au littoral est très moyenne.

Florianopolis

La « rodoviaria 401 » est très dangereuse. Dans tous les cas, lors d’un accident, si les dégâts ne sont que matériels, un constat est établi. S’il y a des blessés, l’intervention de la police est impérative. Quelles que soient les circonstances, une déposition « boletim de ocorrência » doit être effectuée au commissariat le plus proche dans les 48 heures.

Macapa

Une trentaine de kilomètres asphaltés autour de la ville et une route fédérale de 140 km vers le nord. Pas de liaison routière avec le reste du pays ni avec la Guyane. Conduite indisciplinée aussi bien en ville qu’à l’extérieur.

Manaus

L’état des routes est moyen. La route Manaus/Porto Velho est encore impraticable, mais en cours de réparation. La route Manaus/Boa Vista (RR)/Caracas vient d’être achevée. Elle traverse sur environ 200 km la réserve indienne des Yanomani où il est interdit de s’arrêter. En cas d’accident, il faut exiger un constat et appeler la police militaire : 6426708.

Recife

Les routes sont en mauvais état général. Il est préférable de ne pas circuler la nuit (entre 17h30 et 5h30).

Rio de Janeiro

Les routes principales sont généralement correctes mais peuvent subir des dommages, notamment à la suite d’orages violents. L’état des routes secondaires est très moyen. Le peu de respect des règles élémentaires du code de la route doit inciter à la plus grande prudence. Il est déconseillé de circuler la nuit sur les routes principales et secondaires.

São Paulo

Le réseau autoroutier dans l’État de São Paulo est l’un des meilleurs du Brésil et de plutôt bonne qualité, en particulier les autoroutes sous concession. Le tronçon São Paulo-Curitiba (vers le sud) est toutefois particulièrement dangereux. Le réseau secondaire est de qualité inégale et médiocre dans l’ensemble. Les automobilistes paulistes utilisent rarement le clignotant.

Transport aérien

Pour de longues et moyennes distances, le transport aérien doit être privilégié par rapport au transport terrestre. Il offre des conditions de sécurité satisfaisantes. Les infrastructures aéroportuaires sont parfois inadaptées aux variations des flux de passagers et certains aéroports ne fonctionnent pas en période d’intempéries (Santos Dumont à Rio de Janeiro par exemple).

Sites de référence pour la sécurité aérienne :

Sites d’information gouvernementaux brésiliens pour les usagers du transport aérien :


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014