Accès rapide :

Transports

Infrastructure routière

Le pays peut être traversé en voiture sous réserve de précautions élémentaires. La conduite est à gauche de la chaussée. La vitesse maximale sur les routes goudronnées est de 120 km/h. La conduite de nuit hors agglomération est fortement déconseillée en raison de la divagation d’animaux domestiques et sauvages, cause fréquente d’accidents . L’assurance automobile est fortement recommandée.

Le réseau routier comprend beaucoup de pistes dans les zones touristiques. Il est recommandé d’y circuler en convoi d’au moins deux véhicules 4X4. Attention : la couverture des réseaux de téléphonie mobile est très partielle en dehors des centres urbains. Il est prudent de se munir d’un jerrican d’essence, d’eau et de denrées non sensibles à la chaleur.

Des bus assurent des liaisons quotidiennes entre les principales villes du pays. Attention, les risques de vols et d’accidents ne sont pas exclus. Ni les villes secondaires, ni même la capitale ne disposent de réseaux structurés de transport en commun. Il est possible de se déplacer en taxi (environ 3 euros la course) ou d’emprunter les « combis », minibus de transport collectif (environ 30 centimes le trajet)".

Réseau ferroviaire

L’état du réseau ferroviaire est correct. Un train de nuit au départ de Gaborone dessert la ville de Francistown, dans le nord-est du pays.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014