Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes

Respecter en toutes circonstances les différentes communautés ethniques.

Règlementation douanière

Tous les biens (même les dons humanitaires) en provenance d’une association non immatriculée en Bosnie-Herzégovine et n’ayant de ce fait, pas de numéro d’enregistrement douanier, sont soumis à des droits de douane à l’entrée du territoire bosnien. En cas de refus de s’acquitter de ces droits, le convoi est bloqué par les services des douanes. En revanche, les organisations non immatriculées en Bosnie-Herzégovine peuvent faire une donation de biens humanitaires à un organisme humanitaire local, par exemple la Croix-Rouge bosnienne, qui se charge des transactions administratives et de l’acheminement des biens.

En outre, l’introduction de produits alimentaires et médicaux fait l’objet de restrictions d’ordre vétérinaire et sanitaire. Leur importation est de ce fait vivement déconseillée.

Avertissement concernant le trafic d’armes et de stupéfiants

A la lumière de plusieurs affaires de trafic d’armes et de stupéfiants dans la région des Balkans, il convient de garder à l’esprit que les autorités de Bosnie-Herzégovine peuvent faire preuve d’une grande sévérité envers les ressortissants étrangers accusés de se livrer à ce type d’activité : les peines prononcées à leur encontre peuvent aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement, assortis d’une interdiction du territoire et d’une forte amende. En outre, les conditions d’incarcération, variables d’une prison à une autre, peuvent se révéler particulièrement pénibles, dans un environnement linguistique strictement bosnophone. Il est à souligner notamment que le mode de détention est indépendant de la nature de la condamnation et que des voleurs à la tire peuvent être amenés à partager leur cellule avec des criminels de guerre.

Devises

La monnaie de Bosnie-Herzégovine est le mark convertible (BAM ou KM à parité fixe à 0,5€). Les distributeurs de billets sont très répandus dans les villes principales de Bosnie-Herzégovine. Le paiement par carte de crédit est de plus en plus développé. En revanche, depuis août 2010, une loi interdit aux commerçants d’accepter les euros.

Alcoolémie

Taux d’alcoolémie autorisé : 0,3g/l.

Climat

Le climat bosnien est de type continental modéré : les étés sont chauds et les hivers longs et rigoureux, avec d’abondantes chutes de neige dans la partie nord du pays et des températures pouvant descendre jusqu’à -25°C dans la capitale. Pendant le dégel, les inondations et les glissements de terrain ne sont pas rares. La région de l’Herzégovine jouit, en revanche, d’un climat méditerranéen.

Infrastructure routière

Il est formellement déconseillé de s’écarter des routes goudronnées ou des chemins régulièrement fréquentés en raison de la présence de mines sur le territoire.

La plus grande prudence est requise car l’état des routes n’est pas entièrement satisfaisant, particulièrement depuis les inondations de mai 2014 : nids de poule, tronçons non goudronnés, absence de marquage au sol, revêtement vite glissant et glissements de terrain nombreux et importants. Le respect du code de la route est, par ailleurs, aléatoire (dépassements dangereux en particulier). La présence d’animaux sur les routes n’est pas rare.

Le relief extrêmement montagneux du pays rend les conditions de circulation souvent difficiles en hiver, les routes n’étant pas forcément dégagées, et de nombreux cols restant fermés.

Il convient de respecter scrupuleusement les règles du code de la route : les forces de police sont extrêmement présentes en milieu rural et urbain et équipées de systèmes radars très performants. Les limitations sont de 50km/h en ville, de 80 km/h sur routes, de 100 km/h sur les routes 2 x 2 voies et 130 km/h sur les autoroutes. Les amendes ne doivent pas êtres payées directement à l’agent "verbalisateur" mais sous 8 jours, à la poste ou à la banque. La possession d’un triangle, d’une trousse de secours, d’ampoules de réserve est obligatoire dans les véhicules. En cas d’accident, il convient de ne déplacer en aucun cas le véhicule.

La carte verte internationale est exigée à l’entrée du pays.

Réseau ferroviaire

Le réseau ferré est satisfaisant. Les villes de Banja Luka, Sarajevo et Mostar sont correctement desservies.

Transport aérien

L’essentiel du trafic international passe par l’aéroport de Sarajevo, qui ne dessert directement aucune ville française. Les vols les plus fréquents se font à destination de Vienne, Ljubljana, Zagreb, Munich et Belgrade. Les conditions climatiques empêchent parfois les avions d’atterrir à Sarajevo pendant le long hiver bosnien (brouillard, neige…).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016