Accès rapide :

Sécurité

Contexte politique

Les mouvements de protestation ponctuels qui touchaient encore quelques villes du pays, dont la capitale, Sarajevo, sont désormais réduits à leur plus simple expression et ne présentent aucun danger.

Le pays étant caractérisé par la coexistence de trois communautés (bosniaque musulmane, croate catholique, serbe orthodoxe) et par la persistance d’antagonismes hérités de la guerre de 1992-95, les voyageurs sont invités à s’informer du contexte local et à faire preuve de la plus grande retenue dans leurs éventuelles prises de position concernant les développements politiques dans la région.

Des zones minées demeurent sur l’ensemble du territoire, et les inondations de mai 2014 ont considérablement modifié le paysage à cet égard : dans l’attente d’une nouvelle carte les répertoriant avec précision, les voyageurs sont invités à ne pas quitter les routes goudronnées ou les chemins régulièrement fréquentés, en évitant soigneusement les abords des fleuves.

Petite délinquance

Si le pays demeure sûr, on constate une légère progression du nombre d’actes relevant de la petite délinquance, en particulier dans les zones les plus touristiques : dans la ville de Mostar, le vol de portefeuille pendant que l’on regarde les plongeurs sauter du haut du Stari most est désormais un classique. Une certaine prudence est également de mise lors des pélerinages à Medugorje. Enfin, on soulignera la recrudescence des vols et effractions de véhicules dans les grandes villes. Les voyageurs sont invités à la plus grande vigilance dans les transports en commun (éviter le sac à dos) et sur les parkings non surveillés.

Tourisme d’aventure - Tourisme naturel

Les bords des rivières ne sont pas stabilisés, en particulier le long de la Neretva. Les cavités souterraines sont nombreuses et extrêmement dangereuses. Les activités nautiques « sauvages » sont formellement déconseillées : les noyades sont fréquentes, même chez des professionnels aguerris.

Le massif montagneux de la Zelengora abrite l’une des dernières forêts primaires d’Europe (réserve de Perućica), peuplée d’ours, de loups et de serpents. La plus extrême prudence y est de mise et les visites ne sont autorisées que jusqu’à un certain point. Il est formellement déconseillé de tenter de s’écarter du parcours autorisé.

Certaines activités sportives comme le parapente sont à pratiquer avec la plus grande prudence en raison de la présence de zones minées. En octobre 2011, un parapentiste a perdu ses deux jambes dans un champ dont il ne pouvait voir, depuis le ciel, qu’il était miné.

L’attention des randonneurs et des cyclistes est appelée sur la présence de meutes de chiens à l’état sauvage en dehors des grands axes routiers.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014