Accès rapide :

Belgique

Belgique

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 24 juin 2014 - Information toujours valide le: 26 novembre 2014

Sécurité

Vigilance dans les gares

Il convient d’être extrêmement vigilant vis-à-vis des pickpockets qui sévissent régulièrement dans les gares de Bruxelles, plus particulièrement dans celle de Bruxelles-Midi, gare d’arrivée des trains "Thalys" Paris/Bruxelles/Amsterdam.

Les voyageurs sont invités à surveiller très attentivement leurs effets personnels lors de l’accès ou de la sortie du train, durant l’attente dans les halls de ces gares et sur les quais des stations de métro attenantes, ainsi que dans les cafés et restaurants, dans la gare et environnants.

Risque terroriste

Un attentat terroriste meurtrier a été commis le 24 mai 2014 dans un musée du centre de Bruxelles ; une Française faisait partie des victimes. Comme dans la plupart des pays européens, il est recommandé de faire preuve d’une vigilance accrue dans les transports publics et les principaux sites touristiques.

Transports

Infrastructure routière

Excellent réseau routier. Autoroutes sans péage généralement éclairées la nuit. Limitation de vitesse : 50 km/heure en agglomération. 90 km/heure sur route. 120 km/heure sur autoroute.

Le permis de conduire français est reconnu. L’assurance automobile est obligatoire.

La signalisation routière est en néerlandais dans la région flamande. Etre particulièrement attentif à la règle de la priorité à droite.

Poids lourds : attention à la concentration de poids lourds sur les axes frontaliers, le dimanche soir et par mauvais temps, dans les heures précédant la levée de l’interdiction de circuler durant le week-end dans les pays riverains de la Belgique (22 heures). Itinéraires de déviation obligatoire dans la périphérie de Lille.

Il est conseillé de disposer d’espèces en quantité suffisante pour pouvoir payer, le cas échéant, les amendes. Faute de paiement immédiat, les véhicules immatriculés à l’étranger sont immobilisés.

En cas d’accident grave, composer le 100 ou le 101 ou le 112 à partir d’un téléphone mobile.

Entrée / Séjour

La Belgique étant membre de l’Union Européenne, il suffit d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité pour s’y rendre. Pour de plus amples informations, consulter l’Ambassade de Belgique à Paris.

Les cartes nationales d’identité (CNI) délivrées pour les personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’atteste de cette prorogation.

En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

En effet, si les autorités belges ont été informées de cette nouvelle mesure, il ne peut être garanti que celle-ci soit comprise par d’autres acteurs en Belgique (commerces, hôtels, banques, compagnies aériennes, etc.) susceptibles d’exiger la présentation d’un document d’identité.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer, à l’intention des autorités locales du pays dans lequel vous circulez, une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/inte…

Santé

Les conditions sanitaires sont équivalentes à celles de la France. Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’information, consultez le site de l’Assurance Maladie.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Législation locale

Le taux d’alcoolémie maximum autorisé au volant est de 0,5 g/l.

La conduite d’un "véhicule ou d’une monture" sous l’emprise de certaines substances "qui influencent la capacité de conduire" est passible de peine de prison d’une durée de quinze jours à six mois et d’une amende. Les substances incriminées sont le cannabis, la morphine, la cocaïne, les amphétamines et trois stimulants du type amphétaminique contenues dans l’ecstasy (MDMA, MDEA et MBDB).

Les contrôles consistent en une série de tests permettant de vérifier la présence des signes extérieurs associés à la prise de stupéfiants. Lorsque la présomption est établie, la police ordonne une analyse d’urine, qui peut être complétée par une analyse de sang.

Lorsque les résultats sont positifs, le conducteur a l’interdiction de conduire pendant une durée de douze heures, renouvelable après nouveaux tests.

Le refus d’effectuer ces tests sans motif légitime est puni des mêmes peines que la conduite sous l’emprise de stupéfiants.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014