Accès rapide :

Santé

Recommandations avant le départ

- Il est indispensable de souscrire une assurance de rapatriement sanitaire, et de consulter le médecin traitant avant le départ.

- Vaccinations : si aucune vaccination n’est exigée en provenance d’Europe, certaines vaccinations sont vivement conseillées : diphtérie-tétanos-poliomyélite (coqueluche, éventuellement), hépatites A et B, fièvre typhoïde. Selon le type de séjour, la vaccination préventive contre la rage et l’encéphalite japonaise est également souhaitable.

Risques alimentaires

L’absence d’hygiène alimentaire (eau et aliments) et d’hygiène des mains peut être responsable de diarrhées aiguës.

Il s’agit en conséquence :

- de ne consommer que de l’eau minérale en bouteille scellée, ou de l’eau du robinet bouillie et filtrée ;

- d’exiger, dans les restaurants, que le sceau de la bouteille soit ouvert devant vous ;

- de se méfier des buffets des grands hôtels, qui sont souvent resservis d’un jour à l’autre. Eviter les mayonnaises, les sauces et les sucreries ;

- d’assurer une bonne cuisson des aliments et de laver les fruits et crudités (du permanganate est disponible en pharmacie) ;

- d’éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;

- d’éviter de consommer des fruits susceptibles d’avoir été contaminés par des chauves-souris, notamment les dattes, ainsi que de boire du jus de dattes frais ou fermenté en raison du risque de contamination par le virus Nipah (Des informations détaillées sont disponibles sur le site de l’OMS : http://www.who.int/csr/don/2004_04_20/fr/) ;

- de se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou un soluté hydro-alcoolique (disponible en pharmacie).

Risques liés aux moustiques

- Dengue

La dengue est une maladie virale propagée par les moustiques, y compris durant la journée. Elle se manifeste par un syndrome grippal, avec douleurs musculaires et articulaires généralisées, et parfois une éruption cutanée. Elle peut revêtir plusieurs formes, dont une forme hémorragique de pronostic grave. La prise d’aspirine et d’anti-inflammatoires est déconseillée. Il est recommandé de consulter un médecin dès les premiers symptômes (en cas de fièvre notamment). Les moustiques vecteurs de la dengue se reproduisent en eau propre. Il convient de vider quotidiennement tout récipient petit ou grand contenant de l’eau, à l’intérieur et à l’extérieur de l’habitation.

Au cours des mois d’octobre et de janvier, on constate une résurgence des cas de dengue dans différentes régions. Des infections hors de ces périodes sont toutefois possibles.
Il convient, de façon générale, de respecter les mesures élémentaires de protection contre les moustiques (vêtements longs, utilisation de produits répulsifs, recours aux moustiquaires, etc.). Il n’existe pas de traitement médicamenteux préventif contre la dengue.

- Paludisme

Cette maladie parasitaire (dont le nom en anglais est malaria) transmise par les piqûres de moustiques impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux préventif adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre médical de conseils aux voyageurs. Le traitement préventif devra être poursuivi après le retour en zone non impaludée, durant une durée variant, selon le produit utilisé, de une à quatre semaines.

98% des cas recensés au Bangladesh le sont dans les treize districts frontaliers de la Birmanie (Sud-est du pays, région des Chittagong Hill Tracts) et de l’Inde (Ouest du Bangladesh). Dacca est épargnée par la maladie.

En cas de symptômes de type « grippal » (fièvre, frissons, douleurs aux muscles, maux de tête, etc.), consultez immédiatement un dispensaire de BRAC ou de l’UNDP et demandez un test rapide (une goutte de sang et trois minutes d’attente). En cas de test positif ou en l’absence de test, il est préférable de prendre un traitement présomptif.

Durant votre séjour, et durant les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement anti-paludique éventuel.

Signalez impérativement à votre médecin que vous vous êtes rendu dans une zone impaludée.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter également un site spécialisé, tel que celui de l’Institut français de Veille Sanitaire.

Adresses utiles sur place

L’infrastructure médicale est insuffisante. A Dacca, quelques établissements, dont l’ambassade de France pourra fournir une liste à jour, offrent des services médicaux acceptables. Cependant, les problèmes médicaux sérieux nécessitent une évacuation sanitaire vers les hôpitaux de Bangkok ou de Singapour.

En province, l’offre médicale est très déficiente, voire inexistante.
Les établissements auxquels il est possible d’avoir recours à Dacca en cas d’urgence sont l’hôpital Apollo, l’hôpital United et le Centre international de recherche des maladies diarrhéiques, Bangladesh (ICDDR,B), « Clinique des voyageurs » spécialisée dans les troubles gastro-intestinaux des touristes et des expatriés (cf. Numéros utiles). Vous pouvez également consulter le site internet de l’ambassade de France à Dacca : www.ambafrance-bd.org.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016