Accès rapide :

Sécurité

D’une manière générale, la délinquance de droit commun reste très modérée en Azerbaïdjan. On note néanmoins une hausse des incidents à Bakou (vols avec effraction dans les véhicules, vols avec agression la nuit), notamment dans le centre ville qui concentre la plupart des bars fréquentés par les expatriés. Il est conseillé, notamment aux femmes, d’éviter de se promener seul la nuit.

Des tentatives d’escroquerie opérées par des démarcheurs à domicile se présentant comme des représentants de la société nationale de gaz ou d’électricité ont également été rapportées : il est donc recommandé de ne pas laisser entrer ces individus dans votre domicile.

A Bakou, des individus se présentant comme des policiers azerbaïdjanais, parfois en civil, harcèlent les étrangers occidentaux afin de vérifier leur situation à l’égard des règles de séjour sur le territoire et utilisent la moindre infraction pour soutirer des sommes importantes contre la libération des intéressés.

Il est conseillé également de conserver en lieu sûr une photocopie de son passeport et de son visa.

Il est vivement recommandé d’être prudent dans l’utilisation de sa carte bancaire à Bakou et de vérifier son compte bancaire au jour le jour afin de pouvoir faire opposition le cas échéant.

Zones déconseillées sauf raison impérative

En raison de l’existence de trafics, et de l’absence de signalisation claire de la ligne de démarcation à la frontière entre l’Azerbaïdjan et l’Iran, il est déconseillé aux voyageurs, sauf raison impérative, de se rendre dans cette zone.

Zones formellement déconseillées

Les zones frontalières avec l’Arménie (territoires occupés) et les abords de la ligne de cessez-le-feu doivent être absolument évités, des incidents se produisant à intervalles réguliers. De même, les zones frontalières entre le Nakhitchevan et l’Arménie d’une part, et avec le Daghestan (au nord) d’autre part, doivent être exclues de tout circuit dans le pays.

Le conflit du Haut-Karabagh (territoire à majorité arménienne au coeur de l’Azerbaïdjan) qui oppose l’Azerbaïdjan à l’Arménie n’est toujours pas réglé. Environ 20 pour cent du territoire azerbaïdjanais est occupé. Il convient donc de faire preuve de réserve dans ses propos relatifs à la politique intérieure, la question du Haut-Karabagh et le conflit avec l’Arménie.

Risque sismique

L’Azerbaïdjan est situé dans une région d’activité sismique. En cas de séisme, il est donc conseillé de respecter les recommandations de base.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014