Accès rapide :

Arménie

Arménie

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 16 octobre 2013 - Information toujours valide le: 28 juillet 2014

Sécurité

Zones à éviter

Eviter les zones frontalières avec l’Azerbaïdjan. Des incidents se produisent régulièrement à la frontière du nord est (dans la région de Tavoush). Les mines antipersonnel constituent un réel danger à l’est (dans la région de Siounik).

Il est fortement recommandé, pour effectuer le trajet Erevan-Tbilissi, d’éviter la route passant par Idjevan, itinéraire qui traverse une zone en Azerbaïdjan formellement déconseillée.

Les frontières avec la Turquie et l’Azerbaïdjan sont fermées du fait du conflit du Haut-Karabagh, malgré le cessez-le-feu signé en 1994.

Le haut Karabagh et à plus forte raison les territoires occupés d’Azerbaïdjan constituent une zone dangereuse qui ne fait pas partie de la circonscription consulaire d’Erevan. L’entité sécessionniste n’est reconnue par aucun pays et la protection consulaire de nos ressortissants ne peut y être assurée.

De manière générale, les abords immédiats de toutes les zones frontalières sont fortement déconseillés. Si des déplacements dans ces zones devaient malgré tout être effectués, il est vivement recommandé de prendre auparavant l’attache de l’ambassade de France à Erevan.

La criminalité tend à se stabiliser voire à décliner régulièrement et ne concerne de toute façon que très peu le tourisme ordinaire. L’Arménie est, à cet égard, un pays sûr. Il convient naturellement de faire preuve d’une prudence élémentaire et de ne pas faire montre d’une ostentation de mauvais aloi.

Voyageurs se rendant en Azerbaïjan

L’entrée en Azerbaïdjan est formellement interdite aux personnes détentrices d’un visa délivré par les autorités de facto du Haut-Karabagh ou d’un tampon signalant un séjour au Haut-Karabagh ou dans l’une des sept régions occupées d’Azerbaïdjan. Ces personnes s’exposent au risque d’arrestation immédiate pour entrée illicite dans le pays.

Risques sismiques

Le pays se trouvant sur une zone d’activité sismique, il est recommandé de prendre connaisance des consignes applicables en cas de séisme ou de passage dans une zone sismique.

Transports

Infrastructure routière

Les postes frontières ouverts sont ceux avec la Georgie et l’Iran, au passage desquels l’entrée des véhicules privés est soumise aux réglementations en vigueur dans ces pays (se reporter aux fiches conseils aux voyageurs).

Le réseau d’autobus est vétuste. La signalisation routière est mauvaise. Il est donc préférable de voyager accompagné d’un guide local.

Les grands axes routiers sont bons, les routes secondaires dans un état très médiocre.

En cas d’accident, faire établir un constat à l’amiable en présence de la police que l’on peut contacter en composant le 102. L’assurance n’est pas obligatoire.

Réseau ferroviaire

Le voyage en train d’Erevan à Tbilissi est possible. Le trajet d’environ 350 km s’effectue en une douzaine d’heures. Le confort est relatif.

Réseau aérien

Des liaisons aériennes existent avec la France, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Autriche, la Tchéquie, les pays de la CEI, l’Iran, la Turquie…

Entrée / Séjour

Séjour

Pour un séjour inférieur à 180 jours sur une période d’un an (dans le cadre d’une visite familiale, de tourisme ou d’affaires), il n’est pas requis de visa. L’entrée sur le territoire s’effectue sur présentation d’un passeport d’une validité d’au moins trois mois au-delà de la date de fin de séjour prévue.

Importation / Exportation

Les contrôles douaniers sont sévères. L’importation de bijoux (y compris les alliances), de devises et de marchandises est réglementée ou taxée. Un formulaire doit être rempli à l’entrée du territoire où il est conservé jusqu’à la sortie.

L’exportation de tout objet culturel, même de faible valeur, est soumise à une autorisation préalable, au risque de se le voir confisquer ou lourdement taxer.

Santé

Les vaccinations diphtérie tétanos poliomyélite doivent être à jour avant tout séjour. Les vaccinations contre la fièvre typhoïde et l’hépatite A sont conseillées.

Les réglementations en matière de sécurité alimentaire (conservation, entreposage, hygiène générale, etc.), lorsqu’elles existent ne sont que rarement appliquées. Il convient de vérifier la date de péremption des conserves et de laver soigneusement fruits et légumes frais avant consommation.

Les eaux minérales et boissons gazeuses en bouteilles de fabrication locale sont conformes aux normes en la matière. Ne buvez pas l’eau du robinet, pourtant localement réputée potable par endroit.

En raison des risques liés à la grippe aviaire, il est conseillé de faire preuve de prudence en cas de voyage dans les réserves naturelles situées au bord des lacs arméniens.

Des cas de tuberculose résistante aux traitements et de paludisme sont signalés. Peu de prévention et de prophylaxie vis-à-vis des M.S.T. Les gastro-entérites sont très fréquentes chez les voyageurs.

Chaque été, en raison des fortes chaleurs, le pays connaît des éruptions localisées de choléra et d’hépatite A. Il est donc conseillé de respecter les règles d’hygiène de base (se laver les mains fréquemment, ne pas boire de l’eau du robinet, ne pas manger de fruits ou de légumes crus et non pelés). Une grande prudence s’impose aussi dans la consommation de boissons d’origine inconnue ou douteuse et de glaces artisanales.

Paludisme

Le pays connaît des cas sporadiques de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif, mais il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre.

Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

Il est conseillé aux voyageurs devant suivre un traitement contre la douleur à base de médicaments considérés en Arménie comme stupéfiants (tels que le subotex), de se renseigner auprès de l’ambassade d’Arménie à Paris pour savoir s’ils peuvent emporter leurs médicaments, les autorités locales étant particulièrement vigilantes sur ce point.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Us et coutumes
  • L’homosexualité affichée est mal tolérée par la population locale.
Législation locale
  • L’alcoolémie n’est pas tolérée au volant.
  • L’utilisation et le trafic de drogue sont sévèrement réprimés et peuvent donner lieu à de lourdes peines de prison.
  • Etre vigilant à l’égard de toute demande de transport de paquets pour le compte d’un tiers (trafic de stupéfiants).
Divers
  • Climat continental (hiver rigoureux et été torride).
  • Les conditions d’hébergement, encore rudimentaires en dehors de la capitale, sont en constante amélioration. Toutefois, on note encore des lacunes dans l’approvisionnement en eau.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014