Accès rapide :

Infos utiles

Législation locale

La législation argentine prévoit de lourdes sanctions à l’encontre des auteurs de viols, d’attentats à la pudeur, d’actes de débauche et de dépravation. Les peines sont aggravées si la victime est mineure - Les auteurs d’actes de pédophilie sont condamnés à des peines d’emprisonnement allant jusqu’à 20 ans. La France n’ayant pas de convention de transfèrement de prisonniers avec l’Argentine, toute peine d’emprisonnement, si lourde soit-elle, doit être purgée en Argentine.

La loi argentine réprime la possession de stupéfiants, et les peines peuvent aller de 1 à 6 ans selon la quantité. Les peines liées au trafic et à la contrebande vont, quant à elles, de 3 à 12 ans et de 4 ans et demi à 18 ans, lorsque la drogue est transportée par avion.

Règlementation douanière - Exportation

Veillez à vous renseigner auprès des autorités douanières sur les conditions particulières d’exportation de certains produits tels que : objets culturels, toute pièce d’art originale (indépendamment de leur valeur marchande), espèces de la faune et de la flore menacées d’extinction, médicaments et végétaux, etc.

La législation argentine relative à la protection de la faune et de la flore prévoit des délits assortis de sanctions pénales. La chasse d’espèces protégées ainsi que le transport non autorisé d’oiseaux constituent des délits passibles d’amendes et de peines de prison. Plusieurs cas de chasseurs ayant tenté d’exporter sans autorisation des oiseaux en vue de les taxidermiser ont conduit à des détentions.

Des cas de tentative d’exportation de fossiles ont conduit à une mise en détention provisoire.

Infrastructure routière

Le nombre de tués et de blessés sur la route place l’Argentine dans le peloton de tête des pays à très forte insécurité routière. La plus grande prudence est donc recommandée si vous empruntez les routes argentines, qui ne comptent pour la plupart que deux voies, ce qui multiplie les risques de collisions frontales particulièrement meurtrières. Les routes sont généralement asphaltées et en bon état sur les principaux axes. Le reste du réseau est constitué de « ripio », pistes non asphaltées plus ou moins bien entretenues sur lesquelles il faut conduire très prudemment, le risque de perte de contrôle du véhicule étant élevé.

A Buenos Aires, la circulation est très dense et dangereuse en raison des comportements routiers des conducteurs. Pour se déplacer en ville, il est préférable d’emprunter les transports en commun (bus, train, métro) ou un radio taxi, le stationnement au centre-ville étant pratiquement impossible. L’assurance des véhicules est obligatoire et chère. L’ACA (Automobile Club Argentin) propose une bonne couverture et de nombreux services (assistance mécanique) et avantages (hôtels) sur l’ensemble du pays.

Réseau ferroviaire

Le réseau interurbain est pratiquement inexistant et a été remplacé par des bus ou des combis, largement utilisés par les Argentins. Ces derniers desservent les principales villes du pays, mais également certaines grandes villes d’Amérique du Sud. Le grand Buenos Aires bénéficie d’un réseau de trains de banlieue qui convergent vers le centre-ville, sujet à des accidents répétés dont certains ont fait de nombreuses victimes et blessés (Flores 2011, Once 2012 et 2013), illustrant sa vétusté et le manque d’investissement pour assurer son entretien et sa rénovation. Depuis 2014, de nouveaux trains sont en circulation sur quelques lignes.

Transport aérien

Concernant les lignes intérieures, il peut arriver que certains vols soient retardés, voire annulés. Dans ces conditions, il est recommandé aux passagers qui doivent quitter l’Argentine d’arriver à Buenos Aires la veille de leur vol de retour.

La principale compagnie aérienne pour les vols intérieurs est AEROLINEAS ARGENTINAS. D’autres compagnies existent, telles que LAN ARGENTINA. Les liaisons entre la capitale et les principales villes de province sont fréquentes. Quelle que soit la compagnie, les liaisons reliant les différentes villes de province entre elles sont rares.

Navigation maritime et fluviale

L’Argentine dispose d’une façade maritime et d’un réseau fluvial importants, propices à la navigation. Pour connaître les règles de navigation, consultez le site de la Préfecture Navale Argentine. L’attention des marins et des propriétaires de voiliers est attirée sur les risques de naufrage le long des côtes les plus australes de l’Argentine, en raison des brusques changements météorologiques. Des accidents récents, parfois mortels, démontrent la nécessité de disposer d’un bateau et d’un équipement à même de faire face aux situations extrêmes qui prévalent dans cette région du globe.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016