Accès rapide :

Transports

Infrastructure routière

L’état global du réseau, même si certaines portions de l’axe Nord-Sud sont désormais d’assez bonne qualité, laisse encore nettement à désirer. Les piétons sont fréquemment présents le long des routes, y compris sur les voies considérées comme rapides. Par ailleurs, des animaux y côtoient fréquemment les automobiles. Une extrême prudence est donc de rigueur, même sur les quelques segments d’autoroute où il n’est pas rare de voir des personnes traverser la chaussée à pied.

Ne jamais se fier aux distances en kilomètres pour présumer de la durée d’un déplacement. Toujours en demander la durée, en précisant que l’on souhaite connaître «l’hypothèse la plus pessimiste». La signalisation est souvent aléatoire, voire inexistante (ne pas hésiter à demander fréquemment son chemin).

Sécurité routière

Les accidents de circulation restent une cause importante de mortalité en Albanie. Dans la mesure du possible, il est préférable de voyager de jour. La vigilance s’impose à l’égard des piétons ou animaux qui peuvent être présents sur les routes.

La conduite de nuit nécessite une attention particulière (chaussées déformées, défaut d’éclairage, travaux non signalés, etc.), principalement sur les axes secondaires. Elle est totalement déconseillée sur les routes de montagne ou chemins vicinaux si on ne connaît pas la région.

Les piétons doivent, quant à eux, tenir compte du fait que les voitures leur accordent rarement la priorité ; ils doivent en outre faire attention à l’état des trottoirs ou accotements (absence possible de plaques d’égout).

Circulation routière
  • Les vitesses maximales autorisées sont de 110 km/h sur les autoroutes, 90 km/h pour les routes interurbaines principales, 80 km/h pour les routes secondaires et locales et 40 km/h en ville et dans les zones résidentielles.
  • De jour, l’allumage des feux de croisement est obligatoire.
  • Il est interdit de conduire sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants.

Les autorités albanaises ont récemment renforcé le dispositif de sécurité routière en Albanie. En conséquence, il est fortement conseillé de respecter la réglementation sous peine de sanctions.

Le permis de conduire peut faire l’objet d’un retrait immédiat, pour une période de 1 à 12 mois, et d’une amende de 2 500 à 20 000 leks dans les 5 cas suivants :

  • Dépassement de la vitesse autorisée de plus de 20 km/h
  • Alcoolémie (limite : 0 gr)
  • Non respect d’un feu rouge
  • Outrage à agent de police
  • Délit de fuite après un accident

Pour un ressortissant étranger, le Conseil du district de la ville concernée prononce sa décision sous 48 heures et la communique aux autorités policières pour exécution. Le permis est restitué par celles-ci à l’issue de la période de retrait décidée, ou par voie postale via le Ministère des affaires étrangères albanais dans le cas où le contrevenant étranger a déjà quitté le territoire.

Réseau maritime

Le trafic maritime dessert uniquement les ports italiens (Bari, Brindisi et Ancône) et grecs (dont Corfou), sauf croisières organisées. Aucune liaison maritime avec la Slovénie, la Croatie et le Monténégro.

Transport aérien

De nombreuses compagnies aériennes desservent Tirana. Les principales destinations directes sont Athènes, Belgrade, Budapest, Francfort, Istanbul, Ljubljana, Londres, Milan, Munich, Pristina, Rome, Skopje et Vienne.
La compagnie Belle Air assure une desserte directe Tirana-Paris 2 fois par semaine, le lundi et le vendredi.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014