Accès rapide :

Sécurité

Le taux de criminalité en Afrique du Sud est très élevé. Si le phénomène est concentré principalement dans les zones urbaines défavorisées, à l’écart des destinations touristiques, il n’épargne pas les quartiers aisés et les centres-villes.

Les agressions contre les touristes, principalement motivées par le vol de leurs biens matériels ou objets de valeur, peuvent s’accompagner de violences graves (vols sous la menace d’armes à feu, piratages de voitures, viols, meurtres, etc.) ; une forte augmentation des vols et agressions dont ont été victimes nos compatriotes (touristes ou résidents) a été constatée dans la région de Johannesburg et le nord de l’Afrique du Sud mais également dans les provinces du Cap occidental et du Cap oriental.

Le respect de consignes générales de sécurité, la vigilance et le bon sens permettent en règle générale de voyager sans problème.

Consignes générales de sécurité
  • Prendre garde aux vols, fréquents dans les lieux publics (aéroports, gares, halls d’hôtels, alentours des bars, restaurants, terrasses, plages, etc).
  • Éviter de porter de façon ostentatoire des objets de valeur (bijoux, appareils photographiques, caméscopes, etc).
  • Ne jamais porter sur soi d’importantes sommes d’argent, mais en revanche disposer de quelques billets et pièces qui seront remis, sans délai et sans hésitation, en cas d’agression.
  • Faire preuve de vigilance lors des retraits d’espèces aux distributeurs et guichets automatiques et des paiements par carte bancaire (cf. infra). Privilégier les retraits en journée dans des distributeurs installés dans des endroits fréquentés (aéroports, quartiers résidentiels, centres commerciaux).
  • Se déplacer avec des photocopies de ses documents d’identité ou titres de voyages. Scanner ses documents d’identité et en garder une copie sur un support informatique (clé USB, messagerie personnelle …) ; conserver les originaux de ces documents à l’hôtel ou au domicile.
  • Dans les hôtels, verrouiller sa porte et ne pas ouvrir à des inconnus.
  • Éviter de se rendre dans les quartiers défavorisés (townships) et ne pas s’y rendre sans être accompagné d’un guide ou d’une personne connaissant les lieux.
  • Toujours se renseigner auprès des hôteliers et des agences de voyages locales sur les lieux à éviter et les itinéraires à emprunter.
  • Proscrire les déplacements à pied dès la nuit tombée. Dans tous les cas, éviter de se déplacer seul le soir et privilégier les déplacements en groupe, y compris dans les grandes villes et dans les quartiers abritant restaurants, bars et discothèques.
  • Se tenir à l’écart des attroupements, des manifestations et mouvements de foule.
  • Éviter les gares routières et ferroviaires et leurs alentours ainsi que les stations de « taxis-minibus » après 17h et rester vigilant en journée.
  • En ville, circuler en voiture vitres fermées et portières verrouillées et ne jamais laisser sacs, bagages ou objets de valeur visibles dans l’habitacle du véhicule. De nuit, ne s’arrêter que dans des endroits animés et bien éclairés (ex. station service).
  • Ne pas circuler de nuit hors agglomérations. Privilégier les grands axes et repérer son itinéraire avant de partir.
  • Ne jamais faire de stop ou prendre d’auto-stoppeur.
  • Ne pas emprunter les « taxis-minibus » (transports en commun). De nuit, privilégier le recours aux radio-taxis des compagnies contactées par téléphone. Dans les aéroports, recourir aux services des compagnies agréées dont les guichets sont installés à l’intérieur de l’aérogare et les prix affichés.
  • Lors des déplacements, se munir d’un téléphone portable et de numéros à contacter en cas d’urgence.
Endroits à éviter

A Johannesburg :

  • Quartiers de Hillbrow, Berea, Alexandra et Yeoville où les agressions sont fréquentes, notamment en raison du trafic de stupéfiants.
  • Vieux centre-ville ; éviter ce quartier (à l’exception du secteur de Newton) la nuit et le week-end.
  • Quartier de la gare routière située dans le centre ville.
  • Quartier de Soweto (township le plus peuplé d’Afrique du Sud, situé à 15 kms au sud-ouest de Johannesburg) : se limiter aux tours organisés par des agences de voyage ou aux visites des maisons des deux figures de la lutte contre l’apartheid, Nelson Mandela et Desmond Tutu, ainsi qu’au musée Hector Petersen.
  • Prévoir un accueil à l’aéroport : il est recommandé de demander à son hôtel d’organiser un transfert depuis l’aéroport.

A Pretoria :

Si Pretoria, capitale administrative de l’Afrique du Sud, est plus sûre que Johannesburg, il convient toutefois d’y respecter les consignes générales de sécurité.

A Nelspruit :

- Le jardin botanique.

A Durban :

  • Quai Victoria, passages souterrains du Workshop Shopping Centre et de l’embarcadère Victoria, Point Road, aux alentours immédiats du Wheel Shopping Complex et du port ;
  • Etre prudent, à toute heure, sur le front de mer.

Au Cap :

  • Faire preuve de vigilance dans les quartiers de Woodstock, Observatory et Bokaap lors des déplacements à pieds, de jour comme de nuit. Plusieurs vols et agressions y ont été signalés.
  • Éviter de se déplacer seul après la tombée de la nuit dans le quartier de Long Street : vols et agressions commis par des individus sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants y sont fréquents.
  • Éviter de se rendre dans les townships (Khayelitsha, Mitchell’s Plain, Langa, Nyanga, Gugulethu) et ne pas s’y rendre sans être accompagné d’un guide ou d’une personne familière des lieux.

Dans l’Eastern Cape :

  • Ne pas se rendre dans les townships de Port Elizabeth et East London sans être accompagné d’un guide ou d’une personne familière des lieux.
  • Etre extrêmement vigilant dans la ville de Port St Johns où des attaques violentes contre des touristes et des étudiants ont été rapportées.
  • Etre vigilant dans la ville de Coffee Bay, sur la « Wild Coast », où des agressions ont été signalées.
Conduite à tenir en cas d’agression
  • En cas d’agression, ne pas regarder son agresseur dans les yeux et ne jamais tenter de résister ou de se défendre. Les agressions sous la menace d’une arme à feu ou d’un couteau sont courantes ; il s’agit d’assurer à votre agresseur, qui peut être sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue, de votre disponibilité à coopérer et à lui remettre immédiatement vos valeurs.
  • En cas de braquage de voiture, remettre immédiatement à l’agresseur les clés du véhicule.
  • Après l’agression, déposer plainte auprès d’un commissariat de police et prendre l’attache du consulat de France le plus proche (Johannesburg ou Le Cap - Cf. Contacts utiles).
Usages frauduleux de la carte bancaire et escroqueries sur internet
  • Ne pas quitter des yeux sa carte bancaire lors des paiements (le serveur vient à la table avec le lecteur de carte ; il ne doit pas emporter la carte au comptoir) ; conserver tous les reçus de paiement. Les fraudes à la carte bancaire (la copie des données de la carte ne prend que quelques secondes ; elles sont ensuite reportées sur une fausse carte) sont fréquentes.
  • En cas de fraude, faire aussitôt opposition auprès de sa banque puis porter plainte au commissariat de police le plus proche.

    Sur internet :

  • Ne pas donner suite aux courriels promettant des profits immédiats moyennant paiement d’une commission ou d’une avance.
  • Ne pas donner suite aux courriels semblant provenir d’une banque ou d’un organisme de confiance, et invitant à cliquer sur un lien destiné à résoudre un problème prétendument survenu sur le compte de l’utilisateur.
Drogues et produits stupéfiants
  • L’achat, la vente, la possession ou la consommation de drogues et produits stupéfiants sont illégales et sévèrement réprimés par la loi.
  • Ne pas laisser son verre sans surveillance dans les bars et discothèques. Plusieurs cas de personnes droguées à leur insu au GHB ont été signalés, en particulier au Cap. Le GHB, communément appelé « drogue du violeur », provoque une perte de conscience ou une diminution de la résistance physique et psychique permettant à l’agresseur d’abuser de sa victime ou de lui voler ses valeurs et effets personnels.
Parcs naturels et randonnées

- Privilégier les randonnées en groupe et éviter de randonner seul. Avant de partir, consulter le site officiel des parcs nationaux sud-africains.

Baignade en mer - requins

- Sur l’ensemble des côtes sud-africaines, vents et courants marins sont très changeants ; les risques de noyade sont élevés.

- Les requins, dont le grand blanc, sont très présents sur tout le littoral sud-africain ; on dénombre chaque année une dizaine d’incidents, impliquant majoritairement surfeurs et body-boarders.

Dans la péninsule du Cap, l’organisation shark spotters (tél : 078 174 42 44) a mis en place un système de surveillance de certaines plages (notamment Muizenberg) et d’alerte en temps réel (drapeau vert - risque très faible / drapeau noir - risque faible / drapeau rouge - risque élevé, détection de la présence de requin au cours des deux dernières heures / drapeau blanc et sirènes - risque très élevé, détection de la présence de requin aux abords immédiats de la plage).

Des attaques de requins ont été signalées à Port St Johns.

La région de Durban est dotée de filets anti-requins installés au large des plages.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014