Accès rapide :

Dernière minute

La situation de sécurité demeure très mauvaise dans pratiquement tout le pays. La violence des combats en 2015, la plus forte depuis que les talibans ont été chassés du pouvoir en 2001, ne semble pas destinée à s’interrompre avec l’hiver 2015-2016, en tout cas dans le Sud du pays. L’insurrection a été renforcée par des groupes étrangers ou internationaux chassés du Pakistan par les opérations anti-terroristes, et continue à recevoir d’importants soutiens de l’étranger. On relève également la montée préoccupante de l’« Etat Islamique au Khorasan », pendant régional de Daech, qui se signale par son extrême brutalité.

A Kaboul, si la situation militaire reste sous contrôle, le risque terroriste est très élevé. Des organisations terroristes liées aux talibans conduisent une campagne d’attentats et d’assassinats qui, outre les cibles traditionnelles que sont les représentants de l’armée, de la police et de la justice, vise notamment tous les ressortissants occidentaux, civils ou militaires, ou des lieux fréquentés par les étrangers (hôtels, guest-houses, restaurants, route de l’aéroport international). Un attentat-suicide a visé le 11 décembre 2014 l’Institut français d’Afghanistan.

Dans ces conditions, tous les déplacements en Afghanistan restent formellement déconseillés, autres que les déplacements indispensables de nature professionnelle, forcément limités à Kaboul et quelques grandes villes et organisés avec l’ambassade de France ou des entités internationales disposant de services de sécurité. Ces déplacements doivent faire l’objet d’une préparation minutieuse et se conformer aux consignes et stipulations formulées par les organisateurs, tout en restant conscient de ce qu’elles peuvent limiter, mais non pas éliminer les risques encourus.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016