Accès rapide :

Commission Française pour l’UNESCO

Brève

Jean Favier 1932-2014

Le grand historien, Jean Favier, vient de nous quitter le 12 août dernier. Parmi les très nombreuses et importantes fonctions qu’il a remplies pendant sa longue et brillante carrière (les plus importantes seront rappelées plus loin), Jean Favier a présidé la Commission nationale française pour l’UNESCO (CNFU) de 1997 à 2009. Auparavant, après un cursus universitaire initié à l’École des Chartes qui se poursuit à l’École française de Rome puis au CNRS, à l’université de Brest puis de Rouen, il devient (...)

Qui sommes-nous ?

La Commission française pour l’UNESCO est composée :

- d’un président et de trois vice-présidents chargés de trois Comités respectivement consacrés à l’éducation, la science, la culture et la communication .

- d’un Secrétariat général
Voir l’organigramme

- de plus de 50 membres désignés par le gouvernement. Les membres sont issus d’institutions et d’organismes qui œuvrent dans les domaines de compétences de l’UNESCO : personnalités du monde éducatif, scientifique et culturel, représentants du Parlement, des grands corps de l’État, de l’administration etc.
Voir la liste des membres

Que faisons-nous ?

- Rôle et fonction

Interface entre la France et l’UNESCO, la Commission française pour l’UNESCO a été créée par le décret du 2 avril 1946 modifié.

Elle est chargée d’assurer l’influence intellectuelle de la France à l’UNESCO et réciproquement, elle a la responsabilité de promouvoir l’influence de l’UNESCO et de ses valeurs auprès de la société française, d’informer et de sensibiliser sur les programmes de l’UNESCO, seule agence des Nations Unies en France.

La Commission travaille en étroite collaboration avec les ministères des Affaires étrangères et européennes, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et la Recherche, de la Culture et la Communication, de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie chargés de l’exécution du décret la constituant qui déterminent ses thèmes de travail prioritaires.

La CNFU travaille de concert avec la Représentation permanente de la France auprès de l’UNESCO.

puceoupas Grands axes de travail

La Commission française pour l’UNESCO a deux grands axes de travail :

- l’expertise et la prospective : réservoir d’experts internationaux de haut niveau, lieu d’échange d’idées, elle est une force de propositions destinée à nourrir et renouveler les programmes de l’UNESCO.

À cette fin, la Commission française organise des groupes de travail dans les domaines de l’éducation, la science, la culture et la communication (liens vers les trois domaines). Elle y met en réseau ses membres et tous les acteurs européens et internationaux institutionnels ou issus de la société civile susceptibles de contribuer à l’expertise : universités, entreprises, Conseils généraux, Conseil de l’Europe, Commission européenne, Organisation internationale de la Francophonie, Instituts et Bureaux de l’UNESCO, etc.

- la réalisation d’événements : séminaires, colloques, rencontres, accueil de délégations, visites de travail ou d’étude etc.

La Commission française organise régulièrement de tels événements, de sa propre initiative, à la demande de ses membres, ou pour répondre à des commandes de ses partenaires ministériels, institutionnels et du secteur privé.

Lorsque les événements ont lieu à l’UNESCO, la Commission joue le rôle de facilitateur entre son partenaire et l’UNESCO : elle apporte tout le soutien logistique nécessaire à la réalisation de l’événement à l’UNESCO.

Exemples d’événements montés ces dernières années :

- « Le patrimoine oui, mais quel patrimoine ? », colloque organisé par la Commission Nationale Française pour l’UNESCO avec la collaboration de la Maison des Cultures du Monde/Centre français du patrimoine culturel immatériel, 3-4 avril 2012, Paris, UNESCO

- « Les Journées de l’Innovation en éducation », rencontres organisées par le Ministère de l’éducation nationale en partenariat avec la CNFU, mars 2011 et 2012, Paris, UNESCO.

- « Mathématiques pour tous ? », colloque en coopération avec la Fondation Cartier dans le cadre de l’exposition Mathématiques, un dépaysement soudain, en partenariat avec l’Institut des hautes études scientifiques, avec le soutien de la Casden et du Commissariat à l’énergie atomique, Paris, UNESCO, 30-31 janvier 2012, Paris, UNESCO.

- « Les scientifiques doivent-ils être responsables ? Fondements, enjeux et évolution normative », séminaire organisé par le groupe de travail « éthique des sciences » de la CNFU, 9 décembre 2011, Paris, École Normale Supérieure.

Rapports d’activité

- Rapport d’activité 2013

- Rapport d’activité 2012

- Rapport d’activité 2011

- Rapport d’activité 2010

- Rapport d’activité 2009

- Rapport d’activité 2008


Mise à jour : 13.01.14

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014