Accès rapide :

Préparer l’adoption

I - Les candidats

Le temps de préparation doit permettre aux candidats de définir un projet d’adoption raisonnable et responsable. Ils doivent réfléchir à leurs attentes, leurs aptitudes, leurs compétences et leurs limites pour définir le profil de l’enfant souhaité ; Cette question est d’abord travaillée lors de la procédure d’agrément puis dans le projet de mise en relation établi avec l’OAA ou la structure d’accueil de l’enfant dans le pays d’origine.

Outre les séances d’information collectives organisées dans les départements, des formations plus spécifiques (enfants grands, fratries, certaines pathologies, par pays…) peuvent également proposées par les collectivités territoriales, les OAA, les associations de familles adoptives ou de professionnels de santé pour préparer les futurs parents à la parentalité adoptive. Certaines sont obligatoires, demandées par les pays d’origine.

Ce temps de préparation permet aux candidats de murir leur projet et de comprendre les enjeux et conséquences concrètes de leur choix sur leur vie et celle de l’enfant.

1. A consulter pour les professionnels :

2. A consulter pour les candidats à l’adoption

  • « Se préparer à la parentalité adoptive ? » Ce dépliant en 3 volets élaboré sous la coordination de la Mission de l’Adoption Internationale par des représentants des services Adoption des conseils départementaux, des consultations Adoption, des organismes autorisés pour l’adoption et des associations a pour objectif de sensibiliser les futurs candidats aux enjeux et à l’intérêt de suivre une préparation à la parentalité adoptive.

II. L’enfant

La préparation de l’enfant se joue à deux niveaux :

  • Aider l’enfant à comprendre son histoire : il est souhaitable de constituer le plus tôt possible dans le pays d’origine un « livre de vie ». Celui-ci est enrichi par les professionnels qui en ont la charge, à chaque nouvelle étape de son développement ou évènement notable.
  • Préparer l’enfant à sa nouvelle famille et à son nouveau pays : celui-ci, même s’il est très jeune, doit également être informé du projet d’adoption et préparé par les professionnels qui en ont la charge dans les pays d’origine pour qu’il comprenne et accepte ce qui va lui arriver ; dès que l’apparentement se concrétise, les futurs parents et les OAA y contribuent en envoyant des photographies, objets, vidéos. Dans certains pays comme la Colombie la préparation des enfants suit un processus bien défini.
    Pour les enfants grands, la première étape est de leur permettre de faire le deuil de leur famille biologique. Ils bénéficient également d’un accompagnement plus spécifique selon les situations qu’ils ont vécues (violences, agressions sexuelles, addictions…). Lorsque l’enfant semble stabilisé et prêt à se projeter dans un nouveau projet de vie, la question de l’adoption est travaillée. Les échanges avec les parents adoptifs peuvent commencer au moyen de vidéos, photographies, musiques… Les procédures étant longues il est important de cultiver le lien avec l’enfant en renouvelant ces supports de communication. Des informations régulières et actualisées de la vie quotidienne des futurs parents et de leur entourage (frères et sœurs, grands-parents et famille élargie, amis…) vont l’aider à lever ses angoisses et lui permettre de se familiariser à sa future vie.
    Pour les petits, un travail de préparation est également fait. Les professionnels qui en ont la charge leur racontent ce qui va se passer. Ils sont également stimulés au plan sensoriel en les mettant en contact avec des pièces de vêtements envoyées par les futurs parents portant leur odeur ou leur parfum et en leur faisant écouter des enregistrements de leurs voix et des ambiances sonores de leur futur environnement. Malheureusement dans certains pays la préparation de l’enfant est sommaire ou inexistante. Les futurs parents doivent envisager des premiers contacts qui ne sont pas forcément ceux dont ils ont rêvé. La préparation à la parentalité adoptive est là encore importante pour leur permettre de réagir de manière adéquate à des premières mises en relation délicates.

1. A consulter pour les professionnels :

2. A consulter pour les candidats à l’adoption :

Un exemple de livre de vie : Proposé et conçu par l’équipe de l’Agence Française de l’Adoption, illustré par Alexandra PETRACCHI, « Il était une fois… Notre histoire » est un livre destiné aux enfants ayant été adoptés aux quatre coins du monde.

Mise à jour : février 2016

PLAN DU SITE